Si on en mange vraiment trop… la viande peut être cancérogène!

0
338
la viande transformée peut être cancérogène!
la viande transformée peut être cancérogène!

Le Centre international de recherche sur le cancer (Circ), l’agence de l’OMS spécialisée sur le cancer, a classé la viande transformée comme «cancérogène» et les viandes rouges comme «probablement cancérogènes». Pas de quoi en conclure qu’il ne faut plus manger de viande, mais l’occasion de réfléchir à notre alimentation.

Quels sont les produits concernés?

La viande transformée est celle qui a été transformée par salaison, maturation, fermentation, fumaison ou d’autres processus visant à changer sa saveur ou à améliorer sa conservation.
La plupart sont à base de porc ou de bœuf, mais elles peuvent également contenir d’autres viandes rouges, de la volaille, des abats ou des sous-produits camés (charcuterie, saucisses de Francfort, viande en conserve, sauces à base de viande … ).
La viande rouge correspond à tous les types de viande issus des tissus musculaires de mammifères comme le bœuf, mais aussi le veau, le porc, l’agneau, le mouton, le cheval et la chèvre.

Comment a été établi cet avis?

Vingt-deux experts provenant de dix pays ont examiné 800 études portant sur l’association entre une douzaine de types de cancers et la consommation de viande, transformée ou non. Des études menées dans de nombreux pays ayant des habitudes alimentaires diverses. Pour la viande rouge, le risque concerne essentiellement le cancer colorectal (mais les cancers du pancréas et de la prostate sont évoqués) et les experts estiment le niveau de preuve limité.
Pour la viande transformée, le rôle dans le cancer colorectal est jugé avéré. Et une association avec le cancer de l’estomac est possible.

Quelle est l’ampleur du risque?

Les classifications du Circ décrivent le niveau de preuve des données scientifiques, pas le niveau de risque. Celui-ci dépend de la quantité consommée. Chaque portion de 50 g de viande transformée, consommée quotidiennement, pourrait accroître le risque de cancer colorectal de 18 %.
Pour la viande rouge, une portion de 100 g par jour augmenterait le risque de 17 %. Mais les morts prématurées par cancers colorectaux liés à des consommations trop importantes de viandes sont bien moindres que celles causées par les cancers du poumon provoquées par le tabac. Ainsi, les estimations donnent 34 000 décès par cancer par an pour les viandes transformées contre 1 million de décès pour le tabac et 600 000 pour l’alcool.

Faut-li arrêter de manger de la viande?

Cette nouvelle évaluation renforce une recommandation de l’OMS de 2002 préconisant de modérer sa consommation de viande transformée pour réduire le risque de cancer colorectal, pas de l’arrêter. Quant au mode de cuisson, il fait encore débat.
La cuisson au contact d’une flamme ou d’une surface chaude (barbecue, poêle) génère plus de composés chimiques cancérogènes. Mais le CIRC dit ne pas disposer d’assez de données pour déterminer si la façon de cuire la viande affecte le risque de cancer.
Ni le ministère de la Santé, ni l’Anse’ n’ont commenté cet avis, même pas pour hiérarchiser le risque par rapport aux autres dangers cancérogènes!

Si on en mange vraiment trop… la viande peut être cancérogène!
Évaluez cet article
PARTAGER SUR
Asma Belkadi
Asma est une jeune blogueuse qui fait de plus en plus ses preuves dans le monde des influenceuses sur le Web. Passionnée depuis son enfance par la lecture et la rédaction. Elle possède maintenant Mojotic qui reflète ce qu'elle aime faire sur le Web.