Quelles pratiques alimentaires adopter pour mincir au naturel?

0
165
Quelles pratiques alimentaires adopter pour mincir au naturel?

Quelles pratiques alimentaires adopter pour mincir au naturel et diminuer votre empreinte environnementale? Zoom sur les solutions pour concilier plaisir, santé et climat.

Consommer des produits qui cultivent leur naturel, privilégier les fruits et légumes de saison, manger moins de viande, voilà de quoi associer plaisir, santé et réduire son impact sur le climat. Une bonne façon d’inviter la planète à notre table!

Misez sur les fruits frais plutôt que les jus!

Privilégiez les fruits frais, crus et bios. Produire l’équivalent d’un verre de jus d’orange 100% pur jus avec pulpe nécessite par exemple environ deux oranges alors qu’une seule orange comporte à elle seule environ 2 fois plus de vitamine C et 4 fois plus de fibres.
Déguster une orange fraîche plutôt que boire le jus de deux oranges limite par ailleurs les émissions de gaz à effet de serre liées à la production de ces fruits.
Gare cependant à certains fruits : d’après une étude récente de GreenPeace, une pomme reçoit en France en moyenne 35 traitements de pesticides lors de sa culture.

Cap sur les produits respectueux de notre santé et de celle de la planète

Misez sur un régime varié et équilibré et donc plus léger pour la planète.
Faites la part belle aux fruits, légumes, céréales complètes et légumineuses… Réduisez votre consommation de viande et d’œufs qui représentent environ la moitié des émissions de gaz à effet de serre de l’alimentation. Tandis que les fruits et légumes représentent 25% de notre consommation mais seulement 10% des gaz à effet de serre générés par notre alimentation. Ce nouvel équilibre alimentaire permet même de faire des économies. La santé du corps, de l’environnement et du porte-monnaie.

Privilégiez les produits bio et locaux

Pour diminuer l’impact de votre alimentation sur le climat, respectez les produits de saison et bio certifiés du producteur du coin. L’agriculture biologique garantit un usage strictement limité des produits chimiques de synthèse, des pesticides notamment.

Adaptez vos achats au fil des saisons!

Une tomate produite localement, mais hors saison (donc sous serre chauffée), génère, en moyenne, 20 fois plus de gaz à effet de serre qu’une tomate locale produite au bon moment de l’année. Privilégier les produits de saison c’est donc choisir des produits nécessitant beaucoup moins d’énergie pour être cultivés, mais aussi ayant meilleur goût grâce à des conditions de maturation optimales. Oubliez les tomates farcies en hiver. Pour nous parvenir, un fruit importé hors saison par avion consomme pour son transport 10 à 20 fois plus de pétrole que le même fruit produit localement et acheté en saison. Comme les JO d’été et d’hiver, les fruits et légumes ont leur saison!
Quel plaisir pour la ligne que de savourer des clémentines en hiver et des fraises en été!

  • Liste des principaux légumes d’hiver : betterave, brocoli, carotte, céleri, chou, cresson, endives, mâche, panais, poireau, pomme de terre, potiron, radis noir, salsifi, topinambour…
  • Liste des principaux fruits d’hiver : citron, châtaigne, clémentine, kiwi, noix, orange, pamplemousse, pomme, poire… Fruits de saison provenant des DomTom : ananas, avocat…

Mangez moins de viande pour votre santé et la planète

En France, la consommation de protéines animales a augmenté de 68% entre 1960 et 2009! L’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) considère même que nous mangeons 2 fois trop de protéines en regard de nos besoins alimentaires réels. Tout bien considéré, être en bonne santé ne « vaut-il » pas quelques aménagements nutritionnels? Ce serait d’autant mieux que plus de 65% des gaz à effet de serre de notre alimentation sont générés par les produits d’origine animale. Réduisez votre consommation de viande (sans devenir forcément végétarien) pour prendre soin de votre santé et de celle de la planète.
Préférez les végétaux, comme les légumineuses (fèves, haricots, lentilles, pois cassés ou pois chiches…), riches en protéines qui répondent à vos besoins nutritionnels tout en limitant votre empreinte carbone. Pour bien les assimiler, vous pouvez les associer aux céréales (riz/lentilles, maïs/haricots), bien pourvues en protéines, glucides, fibres, vitamines (vitamine B) et minéraux (fer, magnésium). Sinon, remplacez les œufs par de la banane dans vos pâtisseries, de la farine de pois chiches mélangée à de l’eau dans vos plats salés, de la fécule de maïs ou de pomme de terre voire de la farine de tapioca. Bonus garanti pour la ligne et la santé.

Préférez la pêche durable

Le poisson, voilà une bonne alternative à la viande sur le plan environnemental.
La production d’1 kilo de poisson frais émet près de 20 fois moins de gaz à effet de serre qu’1 kilo de bœuf. Seul problème : la demande croissante en produits de la mer a nécessité des techniques de pêche plus intensives et moins sélectives qui entraînent la raréfaction des ressources. Il n’est pas toujours évident de savoir comment choisir les produits de la mer dont les ressources sont gérées durablement et qui ne sont pas en réalité des espèces menacées par la surpêche. Avis aux amateurs de poissons et crustacés : la Fondation GoodPlanet et Seaweb Europe ont développé une application gratuite pour smartphones : Planet Ocean. Chaque poisson est identifié et enregistré selon sa provenance et la technique de pêche utilisée pour sa capture. Ils sont ensuite classés dans l’une des 3 catégories : « À privilégier », « Avec modération » ou « À éviter ».

Mangez des légumes secs (ou légumineuses)

Les légumes secs cumulent les bons points sur le plan alimentaire, nutritionnel et environnemental. Ils sont bourrés de protéines, potassium, fer, magnésium, mais dépourvus de cholestérol. Riches en fibres, ils sont les alliés de votre ligne.
Contrairement au soja, les légumes secs ne renferment pas les huit acides aminés indispensables. En revanche, les protéines des légumes secs ont une composition en acides aminés complémentaire de celle des céréales : les associer au cours du même repas avec deux tiers de céréales (riz complet, blé, quinoa, boulgour, épeautre…) permet donc de satisfaire tous nos besoins en protéines. La planète apprécie la culture des légumineuses qui ne nécessitent pas d’engrais mais qui, au contraire, captent l’azote atmosphérique pour le réinjecter dans le sol, au bénéfice des cultures proches ou suivantes.

Mettez-vous au soja!

Il compte de nombreux bienfaits pour notre santé et celle de la planète. Le soja est une légumineuse qui ne provoque pas de cholestérol, présente une faible teneur en lipides et en graisses saturées, mais est riche en protéines. Il contient les 8 acides aminés indispensables à notre alimentation.
Contrairement à d’autres protéines végétales, il n’est pas nécessaire de l’associer à des céréales. Même s’il n’existe pas suffisamment d’étude sur le sujet, il est très probable que la production de soja émette moins de gaz à effet de serre que celle de produits carnés. En clair, le soja est une excellente alternative nutritionnelle et environnementale à notre consommation de protéines animales.

Passez aux substituts de viande

Les sources de protéines végétales, bonnes pour l’organisme, la ligne et la planète? Les algues, concentrées en sels minéraux, vitamines, fibres et antioxydants. Elles constituent de bons exhausteurs de goût et gélifiants alimentaires.
On les retrouve aussi autour de nos makis (algue Nori), dans la soupe miso (la Wakamé) ou on les conseille aux femmes enceintes (la spiruline). Leur culture prend très peu de place, utilise peu de ressources et aucun ajout phytosanitaire.
Autres alternatives à la viande : outre le tofu, le tempeh (préparation à base de soja fermenté), les protéines de soja texturées et le seitan (réalisé à base de protéines de blé). Excellents pour la santé, ces substituts 100% végétaux peuvent servir pour la préparation de tous les plats. De quoi maigrir durablement.

Quelles pratiques alimentaires adopter pour mincir au naturel?
Évaluez cet article
PARTAGER SUR
Ayoub Belkadi
Ayoub Belkadi est un consultant et Freelance SEO. Il optimise des sites web pour atteindre la première page de Google en utilisant le référencement naturel Whitehat SEO. Il concois aussi des sites web sous la platforme Wordpress 100% responsive.