On a des kilos à perdre? On arrête les mauvais sucres

0
365
On a des kilos à perdre? On arrête les mauvais sucres
On a des kilos à perdre? On arrête les mauvais sucres

Venue des États-Unis (comme souvent), la vague du «no-sugar» est LE phénomène du moment … Mais, une fois n’est pas coutume, on est loin d’une lubie, d’un énième régime ou d’une simple mode. Car les spécialistes s’inquiètent de notre consommation excessive de sucres et de leurs dégâts sur la santé.

Si le sucre est un grand fournisseur d’énergie, ses excès sont clairement néfastes. Il est impliqué dans le surpoids et l’obésité, ainsi que dans l’apparition du diabète de type 2 : en France, de 3,5 à 4 millions de personnes sont touchées, dont un quart sans le savoir. «Le sucre est aussi responsable de quantité de maux quotidiens, comme les troubles digestifs et le syndrome de l’intestin irritable, suite à la prolifération de Candida albicans, une levure qui se nourrit de sucre», explique Valérie Espinasse, micro-nutritionniste.
Il peut aussi favoriser les migraines et l’anxiété, voire la dépression, suite aux alternances d’hyper- et hypoglycémies.
Ainsi, «Un grand nombre de mycoses rebelles et récidivantes sont favorisées par l’excès de sucres, car entretenues par les candidoses digestives», souligne Valérie Espinasse. Sans oublier les caries, dont le nombre augmente dès 50 g de sucre par jour. Et aussi, nos kilos!
«La plupart des sucres que nous ingurgitons aujourd’hui sont cachés dans l’alimentation industrielle, où ils sont saupoudrés partout! Résultat, nos excès commencent dès le petit déjeuner», avertit Valérie Espinasse. Pain de mie (ou brioches industrielles), confiture, yaourt aux fruits, jus de fruits en bouteille et céréales : avec ces produits, notre compteur de sucre explose sitôt le lever! «La glycémie s’élève brutalement 30 à 45 min après ingestion, explique le Dr Pierre Nys, endocrinologue-nutritionniste. Ce qui provoque un pic glycémique déclenchant une sécrétion d’insuline par le pancréas pour régulariser la situation. L’insuline oriente alors le sucre vers les muscles (où il sera brûlé); mais aussi le foie et les cellules adipeuses, qui vont le stocker (d’où une prise de poids).»

Santé, bien-être… On a tout à y gagner

Or, plus les sucres sont nombreux, plus le pancréas travaille, faisant descendre la glycémie parfois brutalement. D’où une hypoglycémie responsable de fringales, qui poussent à en reprendre. Réduire le sucre est donc devenu indispensable, même à l’échelle mondiale : l’OMS (Organisation mondiale de la santé) a récemment préconisé de ne pas consommer plus de 5 % de la ration calorique quotidienne sous forme de sucres simples, ce qui équivaut à 25 g par jour pour un adulte. Sachant qu’une canette de soda en apporte 35 g ! Petit effort, grands effets : quand on réduit le sucre, les bienfaits sont rapides, et réels : moins de fatigue et de coups de pompe, digestion améliorée, kilos superflus qui s’envolent, surtout au niveau du ventre, humeur plus égale … Tout bénéfice!

On a des kilos à perdre? On arrête les mauvais sucres
Évaluez cet article
PARTAGER SUR
Asma Belkadi
Asma est une jeune blogueuse qui fait de plus en plus ses preuves dans le monde des influenceuses sur le Web. Passionnée depuis son enfance par la lecture et la rédaction. Elle possède maintenant Mojotic qui reflète ce qu'elle aime faire sur le Web.