Les parades efficaces contre Alzheimer

0
452
Les parades efficaces contre Alzheimer

Comme il n’existe aucun traitement de la maladie d’Alzheimer, la seule arme disponible reste la prévention. Il n’est jamais trop tard pour protéger son cerveau.

En l’état actuel des connaissances, rien ne peut empêcher la survenue des lésions cérébrales caractéristiques de la maladie d’Alzheimer. En revanche, on peut de manière très concrète en ralentir les effets. La maladie se développe en moyenne vers 75 ou 80 ans, mais elle est potentiellement présente dans le cerveau beaucoup plus tôt, vers 40 ans. Raison de plus pour agir.

Miser sur le carré d’as

Ces dernières années, les recherches ont permis de définir les stratégies efficaces. Et les résultats sont là. Depuis 2011, différentes études menées dans les pays occidentaux montrent, en effet, que le nombre de nouveaux cas d’Alzheimer est en train de baisser.
La dernière en date, publiée en février dernier, met en exergue l’importance du niveau d’études (plus il est élevé plus les capacités cérébrales sont solides), associé à une bonne santé cardiovasculaire.
Jusqu’à présent, on reliait la maladie au vieillissement de la population et à des prédispositions génétiques. Là, on montre que la part environnementale est également très importante. Cette prévention repose, en réalité, sur «un carré d’as» : le régime méditerranéen, la lutte contre les facteurs de risque cardiovasculaires, l’activité physique et la stimulation cognitive.

Les aliments à favoriser

Les effets protecteurs du régime méditerranéen (poisson, huile d’olive, légumes verts…) sur le cerveau sont incontestables. L’an dernier, l’étude américaine Mind (Mediterranean-dash intervention of neurodegenerative delay) a précisé les quantités à respecter. Plus de 900 personnes de 58 à 98 ans ont été suivies pendant quatre ans et demi en moyenne. Au terme de l’étude, le risque d’Alzheimer était abaissé de 54 % chez les bons élèves qui suivaient scrupuleusement la consigne. Il baissait tout de même de 35 % chez ceux qui étaient un peu moins assidus.

Protéger son cœur et ses vaisseaux

L’hypertension artérielle, le diabète et l’excès de cholestérol augmentent le risque cardiovasculaire et, de manière indirecte, de maladie d’Alzheimer. Ces pathologies, fréquentes chez les seniors, endommagent à la longue les vaisseaux et les artères. Insuffisamment alimentées en oxygène, les cellules cérébrales se défendent moins bien contre la formation de plaques amyloïdes, des amas anormaux de protéines qui mènent à la maladie d’Alzheimer. Les conséquences sont encore plus graves en cas de lésions ischémiques, par exemple, après un accident vasculaire cérébral. Quelques conseils de base pour s’en prémunir: diminuer le sel dans son alimentation pour éviter l’hypertension, arrêter de fumer quel que soit son âge et pratiquer une activité physique régulière.

Apprendre et jouer à tout âge

Beaucoup de salariés en rêvent. Pourtant le passage à la retraite a tendance a « ramollir » le cerveau. Les personnes qui partent à la retraite à 60 ans ont en effet un risque de maladie d’Alzheimer augmenté de 15 % par rapport à un départ à 65 ans. Les solutions ?
Rester actif, apprendre une langue étrangère, reprendre des études et – pourquoi pas ?- s’inscrire à un atelier-mémoire. Les exercices ne sont pas validés scientifiquement, mais ils ont au moins l’intérêt de créer du lien social. Et ça, c’est intéressant en terme de prévention.

Les parades efficaces contre Alzheimer
Évaluez cet article
PARTAGER SUR
Asma Belkadi
Asma est une jeune blogueuse qui fait de plus en plus ses preuves dans le monde des influenceuses sur le Web. Passionnée depuis son enfance par la lecture et la rédaction. Elle possède maintenant Mojotic qui reflète ce qu'elle aime faire sur le Web.