Vos données personnelles sont-elles protégées?

0
566
Vos données personnelles sont-elles protégées?

Applications smartphone, bracelets, montres ou balances connectés, autant de données qui circulent.
Qui, à part vous, peut y avoir accès? Ces gadgets sont-ils inoffensifs ou pas? Allons voir si vos données personnelles sont protégées!

Vous calculez le nombre de calories brûlées dans la journée, les pas effectués dans la semaine ou étudiez votre sommeil via un bracelet connecté ? Vous pratiquez le quantified self, autrement dit la quantification de soi. Apparu en Californie en 2007, ce mouvement consiste à mesurer et analyser soi-même des données personnelles liées à son mode de vie via des applications ou des objets, des capteurs corporels, reliés à Internet .
Toutes ces données sont ensuite retranscrites en chiffres, en courbes et autres graphiques permettant à l’utilisateur d’avoir un suivi jour après jour de ses performances. Ces applications proposent ensuite de partager ces données, par e-mail ou sur les réseaux sociaux.

Des espions au quotidien

Aujourd’hui le phénomène quantified self explose si l’on en croit une étude de l’institut Research2guidance qui estime qu’en 2017, un utilisateur de smartphone sur deux aura installé une application dédiée à la santé ou au bien-être. Quant aux objets connectés, il y en aurait 75 milliards en 2020 d’après une étude américaine réalisée en 2013. Un développement qui induit la circulation d’un volume important de paramètres observés par les capteurs ou les applis qui touchent la vie privée, mais également le domaine de l’intime. «Les utilisateurs pensent que ces applis ont juste une vocation ludique, mais en fait, en termes de données, elles ne sont pas anodines.
En contrepartie à l’accès gratuit au service, les développeurs récoltent des données d’usage et comportementales, relatives aux utilisateurs leur permettant, par exemple, de proposer des publicités ciblées», indique la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL).

Gare aux dérives

Les données issues de ces différents applications et capteurs sont généralement stockées sur des serveurs avec le risque d’être piratées et utilisées à mauvais escient.
Parmi les scénarios possibles, la revente des informations à des compagnies d’assurances qui leur permettraient de recalculer votre cotisation à la hausse ou à la baisse suivant votre état de santé (moins de km parcourus que d’habitude, prise de poids, etc.). Vos informations pourraient être également revendues à des laboratoires pharmaceutiques ou des équipes de recherche afin qu’ils puissent réaliser des études.

Entre santé ou bien-être

Si les applications de quantified self concernent majoritairement du sport et du bien-être, d’autres se rapprochent du domaine médical (tensiomètre, suivi glycémie…). Quel statut pour les données issues quantified self? Doivent-elles être protégées et sécurisées comme des données de santé dont la collecte est strictement encadrée par la loi? C’est là toute la question car ces données se situent à la frontière du bien-être et de la santé. En effet, si le poids mesuré sur plusieurs mois n’est pas en tant que tel une donnée de santé, croisée avec une application mesurant la tension, elle peut en devenir une pour estimer, par exemple, un risque cardio-vasculaire.

Bientôt une réglementation?

Actuellement la Cnil et d’autres organismes observent le marché et réfléchissent à une future réglementation afin d’améliorer l’information des consommateurs sur l’utilisation et la sécurisation de leurs données. Certaines entreprises mettent déjà en place des systèmes d’autorégulation et des stores (magasins de téléchargement d’applications) dédiés à la santé.
En attendant, c’est à l’utilisateur d’apprendre à prendre des précautions et à être responsable.

LES 5 RECOMMANDATIONS DE LA CNIL

1. Ne donnez pas votre véritable identité, mais préférez utiliser un pseudonyme sur les plates-formes où vos données peuvent être publiées.
2. N’automatisez pas le partage de vos données vers d’autres services, notamment vers les réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter.
3. Limitez l’accès à vos données à travers les réglages de vos paramètres de confidentialité lorsque cela est possible.
4. Effacez et/ou récupérez vos données quand vous n’utilisez plus l’application. Pensez également à le faire avec les données «croisées». Par exemple, une balance connectée et une application fitness que vous auriez reliées entre elles dans le but de combiner leurs données.
5. Dans le cas de l’utilisation d’une application ou un capteur dédié à un usage médical ou présenté comme tel (outil de diagnostic, suivi de pathologie), assurezvous de la fiabilité des informations fournies auprès d’un professionnel de santé.

Vos données personnelles sont-elles protégées?
5 (100%) 8 votes
PARTAGER SUR
Ayoub Belkadi
Ayoub Belkadi est un consultant et Freelance SEO. Il optimise des sites web pour atteindre la première page de Google en utilisant le référencement naturel Whitehat SEO. Il concois aussi des sites web sous la platforme Wordpress 100% responsive.