Méfiez-vous de vos assistants personnels

0
249
Méfiez-vous de vos assistants personnels

Tapis dans nos smartphones, les assistants personnels ont réponse à tout et nous rendent une foule de services. Au risque de menacer notre vie privée?

Omniprésents, ils sont là, tout près de nous, à écouter nos conversations, lire nos messages, surveiller nos allées et venues. Ils savent tout de nos petites habitudes, mêmes les moins avouables. Ils? Ce sont les assistants personnels, ces super-secrétaires virtuels qui s’immiscent dans nos appareils mobiles (Siri d’Apple, Google Now et Cortana de Microsoft) ou dans nos PC (avec Cortana intégré à Wmdows 10 ). Celui d’ Amazon, Alexa, s’installe même dans nos salons sous la forme d’un appareil cylindrique appelé Echo. Et Facebook n’échappe pas à cette invasion: l’entreprise teste, depuis fin août, « M », l’assistant disponible via l’appli Messenger. Les analystes de Gartner prédisent que nous serons deux sur trois à les utiliser quotidiennement fin 2016.
Ces majordomes numériques « intelligents » brassent et traitent une foule d’informations pour répondre au mieux aux demandes de leurs utilisateurs, voire les devancer … et nous placer dans la foulée, un maximum de publicités personnalisées.
Le problème, c’est qu’ils ne reculent devant rien pour récolter toutes ces données, quitte à violer notre intimité sans qu’on ait notre mot à dire. La preuve en quatre missions de ces agents doubles.

Ils vous suivent à la trace

Fini le stress de rater son avion ou le début d’une séance de ciné: les assistants personnels vous avertissent dès qu’il est l’heure de partir, après avoir calculé le temps de trajet nécessaire, prenant en compte les horaires des transports en commun et les conditions de trafic. Sur le chemin, vous passez devant un supermarché ? Ils vous envoient illico un message avec la liste des courses que vous aviez préparée la veille.
Grâce à la géolocalisation, ils savent en effet en permanence où vous êtes. Mieux, ils sont capables d’anticiper vos déplacements en analysant méticuleusement vos parcours quotidiens, pour vous envoyer, sans que vous n’ayez rien demandé, l’état du trafic.
Le souci, c’est que vos trajets en disent beaucoup sur vous. « On peut déduire votre religion, à partir des lieux de culte visités; votre revenu, à partir des prix du restaurant du midi; vos problèmes de santé, à partir de la clinique spécialisée, ou encore votre orientation sexuelle à partir de vos boîtes de nuit préférées », prévient Sébastien Garnbs, chercheur en sécurité des systèmes d’information au sein de l’irisa (Institut de recherche en informatique et systèmes aléatoires).

Ils vous écoutent et vous enregistrent

Savez-vous que votre assistant enregistre tout ce que vous lui dictez? Ces bribes de conversation sont récupérées par Google,Apple et Microsoft pour améliorer leur outil de reconnaissance vocale. Ils les transmettent ensuite à des entreprises spécialisées tel CrowdFlower. Là, des employés comparent l’enregistrement à ce que l’assistant a retranscrit.
Certes, les conversations sont rendues anonymes. Il n’empêche. Il n’est jamais agréable de savoir que, quelque part, un opérateur va lire avec un sourire narquois vos questionnements intimes sur la meilleure position au lit ou les petites pannes … D’autant que les dernières versions des assistants écoutent les échanges en permanence, dans l’attente d’un mot-clé qui les réveillera. Plus besoin d’appuyer sur un bouton pour activer Siri, il suffit de prononcer « Hey, Siri ». Idem pour Alexa d’Amazon et son totem qu’on place dans le salon. Bien sûr, l’enregistrement démarre seulement quand l’assistant est hélé. On imagine toutefois les avantages qu’un hacker ou qu’une agence gouvernementale saura tirer de ces assistants aux grandes oreilles.

Ils épluchent votre courrier

Le secret de la correspondance? Très peu pour Siri et Google Now. Dans iOS 9, Siri parcourt vos e-mails. En cas d’appel d’un inconnu, il cherche le numéro dans la messagerie. Et s’il le trouve dans la signature d’un courriel, il affiche l’identité probable de la personne. Les échanges concernent un rendez-vous? Il l’inscrit automatiquement dans l’agenda.

Google Now va aller encore plus loin: il s’attaquera aux SMS dans la prochaine mouture d’Android. Une invitation à déjeuner? Il proposera des restaurants et se chargera de réserver. Il faudra actionner un bouton pour que Google Now analyse le texto. Mais par la suite, l’assistant pourrait bien éplucher nos SMS sans notre autorisation, de la même manière que nos courriels.
Les assistants iront-ils jusqu’à nous suggérer, suite à un échange de sextos éloquents, de passer à la pharmacie acheter des préservatifs?

Ils vous connaissent mieux que personne

Les assistants personnels ne se contentent pas d’étudier vos requêtes. Ils tirent profit de toutes les informations qui vous concernent: habitudes de déplacement, agenda, actualités consultées, musique écoutée … Leur objectif: anticiper vos désirs. Par exemple, en vous tenant au courant des résultats de votre équipe préférée ou en proposant un film ou un concert dans vos goûts.

Dans cette chasse aux informations personnelles, Google passe même des accords avec les éditeurs d’applications pour exploiter celles qu’ils collectent. Google Now travaille en synergie déjà avec une centaine d’applis couvrant tous les domaines: chaînes d’info, streaming musical, location de voiture, billetterie, coaching sportif, e-commerce, services de livraison, voyage, horaires des prières … L’idée ? Croiser un maximum d’informations pour vous cerner toujours plus finement. « Et ce n’est qu’un début, car les systèmes d’intelligence artificielle sont de plus en plus puissants », prévient Mathieu Lafourcade, enseignant-chercheur en informatique à l’université de Montpellier. Bien sûr, les géants du Web rétorquent qu’ils prennent grand soin de protéger nos données et qu’il faut leur faire confiance. Le serpent du Livre de la jungle tenait à peu près le même discours: « Aie confianccce, crois en moi, que je puisse veiller sur toi… »

Méfiez-vous de vos assistants personnels
Évaluez cet article
PARTAGER SUR
Ayoub Belkadi
Ayoub Belkadi est un consultant et Freelance SEO. Il optimise des sites web pour atteindre la première page de Google en utilisant le référencement naturel Whitehat SEO. Il concois aussi des sites web sous la platforme Wordpress 100% responsive.