Les cash converters, ça marche comment ?

0
56
Les cash converters, ça marche comment

Si vous avez besoin d’espèces rapidement, des magasins proposent de racheter vos objets d’occasion sur-le-champ. Mode d’emploi.

Nous avons tous des objets dont nous ne voulons plus ou dont nous n’avons plus l’usage. Les jeter ? Ils sont en bon état, les appareils fonctionnent… Une solution serait de les vendre. Mais nous n’avons pas toujours le temps ni le courage de courir les vide-greniers ou de poster des annonces sur Internet. Surtout que dans ce cas, il faut faire des photos pour avoir une chance d’intéresser quelqu’un sur la Toile. Aussi, sachez qu’il existe des magasins qui se chargent de les mettre en vente, les cash converters*. Condition indispensable pour vendre un objet dans un cash converter, vous devez être majeur et présenter une pièce d’identité (carte d’identité, permis de conduire, passeport, carte de séjour…). Ensuite, il suffit de vous présenter au service achat d’un des magasins avec les objets dont vous souhaitez vous séparer.

On peut (presque) tout vendre

Les cash converters acceptent toutes sortes de produits : consoles, jeux vidéo, CD, DVD, livres, accessoires auto, outils de bricolage, de jardinage, électroménager, télé, hi-fi, ordinateurs, téléphones, bijoux, vaisselle, objets de décoration, instruments de musique, matériel de sport, jeux et jouets, équipements de la maison… Mais ils ne prennent pas les vêtements, les meubles, ni le gros électroménager. Il faut que les objets soient en état de fonctionner, car ils sont revendus avec une garantie de trente à quatre-vingt-dix jours.

Des prix au ras des pâquerettes

Les tarifs varient en fonction du type d’objet vendu, de son état et de sa cote sur le marché de l’occasion. Pour les ordinateurs, téléphones, jeux vidéo, tablettes, vous pouvez faire une estimation en ligne du prix auquel on vous le rachètera. Par exemple, un iPhone 4S (16 Go) est estimé à 95 euros. Toutefois, il ne faut pas se leurrer, les objets sont achetés à très bas prix. Les magasins doivent pouvoir se faire une marge. Ils jouent sur le fait qu’en contrepartie, vous repartez immédiatement avec de l’argent. Ainsi, un CD acheté 1 euro sera revendu 5 euros.

L’avantage, repartir avec du liquide

Lorsque vous présentez vos objets au magasin, un acheteur les examine, teste leur fonctionnement et leur état. Il vous propose ensuite un prix de rachat en fonction de votre estimation, des réalités marchandes, du prix initial neuf et de la position du produit sur le marché de l’occasion. À la différence des magasins de dépôt-vente qui ne vous paient que lorsque l’objet a été vendu, si vous acceptez l’offre cash converter, vous êtes payé immédiatement en espèces.

D’où vient le concept ?

Le principe de ces magasins spécialisés dans l’occasion, avec paiement immédiat de tout objet accepté, a été imaginé par un Australien, Brian Cumins, en 1984. En France, le premier magasin Cash Converters a été implanté en décembre 1994 à Vitrolles (Bouches-du-Rhône), puis à Marseille, en région parisienne et à Strasbourg. On compte aujourd’hui pas moins d’une centaine d’enseignes en France.

Les cash converters, ça marche comment ?
Évaluez cet article
PARTAGER SUR
Ayoub Belkadi
Ayoub Belkadi est un consultant et Freelance SEO. Il optimise des sites web pour atteindre la première page de Google en utilisant le référencement naturel Whitehat SEO. Il concois aussi des sites web sous la platforme Wordpress 100% responsive.