Faut-il investir en bourse en 2016?

0
530
Faut-il investir en bourse en 2016

Sur Les trois dernières années, la Bourse est en forte hausse, mais est-il encore temps d’y investir ses économies?

Les placements sans risque rapportent chaque année un peu moins: à 1 % , le livret A n’a jamais été aussi peu rémunérateur. Sur une assurance-vie, les fonds en euros les plus performants n’ont servi que 3 % en 2014 contre près de 6% en 2006. Du côté du Plan Épargne Logement, ce n’est pas mieux. En février dernier, Bercy a réduit son taux de 2,5 % brut à 2%. À l’opposé, les marchés financiers sont dans le vert foncé. Les trois dernières années ont été très positives : +38 % pour le CAC 40 et le Dow Jones, +61 % pour la Bourse allemande, +62% pour la Bourse indienne, +63 % pour le Nasdaq, +98 % pour le Nikkei japonais, +220% pour l’indice argentin et le CAC 40 a commencé l’année 2015 en fanfare en s’octroyant près 10% en janvier, un rendement dix fois supérieur à celui du livret A en un mois seulement. Attirés par ces hausses, de nombreux particuliers s’interrogent aujourd’hui sur l’opportunité d’investir leurs économies ou une part plus grande de leur épargne en Bourse, mais la prudence reste
de mise.

Le bon timing d’entrée

Face au danger, les particuliers attirés par la Bourse adoptent souvent la mauvaise stratégie. Ils partent, sur le Web et dans la presse financière, en quête de prévisions pour l’année à venir. Ils écoutent les analystes, leur banquier ou un ami qui s’y connaît. Objectif: savoir si le moment est propice pour se lancer. Tenter de saisir le bon moment est une erreur. Même les analystes financiers, les traders et la presse financière s’y cassent régulièrement les dents. Les particuliers, disposant de moins d’informations que les gros investisseurs institutionnels, ne pourront pas réagir aussi vite que les banques d’investissement aux nouvelles informations. Accepter l’imprévisibilité à court terme des marchés, adapter sa stratégie en fonction, évitera d’essuyer de lourdes pertes dès la première crise venue.

Ne faites pas les erreurs classiques

Une fois que l’on accepte de ne pas pouvoir prévoir les variations à court terme de la Bourse, il n’y a plus de mauvais moment pour se lancer en dehors des bulles financières (exemple: la bulle Internet de 2000). Lancez-vous avec méthode et sans précipitation. Lorsque les indices montent, comme actuellement, les particuliers sont souvent poussés à la faute. Ils sont passés à côté d’une partie de la hausse et ont l’impression qu’ils vont louper le reste de la hausse s’ils n’investissent pas très vite.
Les gains des années passées amènent aussi une fausse impression de sécurité et beaucoup mettront les bouchées doubles pour rattraper les gains qui leur sont passés sous le nez. Une erreur souvent fatale. Un bon conseil, faites l’inverse. Commencez à investir aujourd’hui mais doucement, en répartissant méthodiquement le montant total de votre investissement sur plusieurs années.

Le temps sera votre meilleur allié

Un particulier ne doit donc pas chercher le bon timing d’entrée, mais plutôt à adopter une stratégie qui limitera les risques. Il doit aussi utiliser le temps comme son principal allié. Placer votre argent sur les marchés revient à accepter que, dans les années qui viennent, des facteurs économiques et politiques provoquent des soubresauts sur les cours et peut-être même une nouvelle crise. La valeur de votre épargne va varier. Si vous disposez de plusieurs années devant vous, cette dose de risque devient acceptable mais vous ne devez jamais placer sur les marchés financiers l’argent dont vous risquez d’avoir besoin à court ou à moyen terme. Avoir cinq ans devant vous est un minimum.

Des règles simples pour limiter les risques

Les règles pour s’enrichir en Bourse sont simples à appliquer: investir chaque mois ou chaque trimestre et pendant plusieurs années de suite la même somme. Placer l’argent sur des fonds (FCP) performants sélectionnés avec soin. Diversifier votre placement en choisissant différents fonds qui interviendront chacun sur plusieurs zones géographiques et sur des types d’entreprises variés (en taille et en secteur d’activité). La pire des choses à faire serait de placer son argent directement sur des actions, uniquement en France ou en une seule fois, les risques pris étant alors très élevés. Documentez-vous et faites des simulations sur les cours passés pour avoir confiance dans cette stratégie car votre instinct et votre psychologie joueront ensuite contre vous. Lors d’une forte baisse, vous serez tenté de fuir pour sauver vos économies ou de miser plus pour rattraper les pertes. Inversement, lorsque les cours monteront, vous aurez envie d’augmenter votre investissement pour gagner encore plus. Bref, les sentiments par lesquels passe un investisseur en Bourse sont très semblables à ceux ressentis au casino, d’où les nombreuses catastrophes personnelles de la dernière décennie. En cas de chute des cours, et cela se produira, gardez en tête qu’à plus ou moins long terme les indices boursiers finiront par remonter la pente. Ne modifiez pas les sommes investies.
Si vous adoptez une stratégie prudente, il n’est donc pas trop tard pour placer en Bourse une partie de votre épargne. Faites-le petit à petit et en diversifiant. Dans les années qui viennent, ne consultez pas la valeur de vos investissements chaque semaine ou chaque mois. Vous ferez le point sur les résultats dans cinq ans. Il faudra être méthodique et consacrer un peu de temps à vous former pour savoir identifier les fonds les plus performants car ce sont deux clés d’un investissement réussi.

Faut-il investir en bourse en 2016?
Évaluez cet article
PARTAGER SUR
Ayoub Belkadi
Ayoub Belkadi est un consultant et Freelance SEO. Il optimise des sites web pour atteindre la première page de Google en utilisant le référencement naturel Whitehat SEO. Il concois aussi des sites web sous la platforme Wordpress 100% responsive.