Au secours, ça pique, ça gratte!

0
612
Au secours, ça pique, ça gratte!

Eczéma, psoriasis, prurit, urticaire rebelle, maladie de Verneuil… comment soulager une peau qui se révolte? Voici de nombreuses solutions complémentaires.

Quels soins quotidiens en cas d’eczéma? Quand l’éruption cutanée s’additionne de rougeurs, de démangeaisons, de gonflements localisés et parfois de vésicules suintantes comme des croûtes, il ne faut surtout pas gratter car cela pourrait s’infecter. Préférez l’application d’une compresse sur les endroits sensibles pour apaiser. Appliquez quotidiennement après la toilette une crème émolliente spécial eczéma, vendue sans ordonnance (demandez conseil en pharmacies ou en parapharmacie). Ces crèmes grasses sont très importantes car elles soulagent et restaurent la barrière cutanée. Pour la douche qui se doit d’être courte et tiède (une seule par jour), choisissez un produit lavant de type Syndet dermatologique (en pharmacies ou parapharmacie). En cas de poussée plus importante, il faut consulter un dermatologue qui prescrira un traitement adapté. Côté vêtements, optez pour des formes amples et des matières naturelles agréables au toucher. Pour prévenir des crises chroniques, il a été démontré que des applications de cortisone sur la peau en entretien 2 à 3 fois par semaine sur les zones les plus souvent atteintes constituent un traitement préventif efficace et bien toléré. Pour les formes d’eczéma assez sévère, la photothérapie(utilisation des rayons UVA ou UVB) prise en charge par le dermatologue est souvent très utile. Quant aux formes très sévères de cette maladie, elles nécessitent des traitements par voie générale et de nouveaux traitements (biomédicarnents) sont actuellement à l’étude.

En cas de psoriasis

Cette maladie inflammatoire caractérisée par d’épaisses plaques de peau(squames) a fait l’objet de grands progrès. Dans les formes légères, les traitements locaux (à bases de dermocorticoïdes + Vitamine D topique) ont des galéniques plus adaptées. L’importance de l’utilisation quotidienne d’émollients pour graisser la peau a également un rôle très positif. La détente et la relaxation doivent aussi faire partie de l’hygiène de vie : testez des méthodes pour trouver celle qui agit sur vous, comme la méditation, le qi gong ou encore la respiration consciente. Pour les formes modérées à sévères, la photothérapie est efficace, mais aussi les traitements médicamenteux.

Connaissez-vous la maladie de Verneuil ?

Plus de 500 000 Français sont concernés par cette pathologie de peau très handicapante car elle forme des abcès douloureux avec des lésions chroniques. La qualité de vie est donc fortement atteinte. Je vous propose une approche pluridisciplinaire pour s’attaquer à cette maladie mal diagnostiquée : avec notamment un dermatologue, un chirurgien et un nutritionniste, voire avec un psychologue et un tabacologue car bon nombre des personnes atteintes fument et le tabac est un facteur aggravant. ll s’agit notamment de nettoyer avec un antiseptique, de soulager avec des antalgiques, et de faire une antibiothérapie(courte ou prolongée selon les cas). L’épilation définitive au laser pour les zones concernées permet également une amélioration. Le premier médicament qui a montré un résultat significatif dans une étude de grande ampleur est un biomédicament qui est un anticorps dirigé contre le TNF (unecytokine pro-inflammatoire). Il est déjà utilisé avec succès pour le psoriasis depuis de nombreuses années, mais il commence seulement à être utilisé pour la maladie de Verneuil et dans ce cas, à double dose. Demandez conseil auprès d’un dermatologue.

L’aide de la naturopathie

Cette médecine naturelle a plusieurs cordes à son arc pour soigner les différents problèmes de peau. D’après mes connaissances et mon expérience, je sais que les maladies de peau sont des maladies d’élimination. Donc, une bonne hygiène alimentaire va aider à une bonne digestion et permettre de soulager l’organisme tout entier, en faisant par exemple la part belle aux végétaux (radis, artichaut,curcuma, romarin, chicorée en particulier) qui vont drainer le foie, l’intestin et la peau. Je conseille aussi d’augmenter la consommation des bonnes huiles bio (colza, cameline,chanvre) de première pression à froid riches en oméga 3 (ou des oméga 3EPA-DHA en compléments alimentaires), tout en éliminant le lactose des produits laitiers et les produits gras comme certains fromages, chocolat, viandes et charcuteries. D’autre part, je questionne sur le domaine émotionnel car la peau, l’organe qui recouvre tout le corps et la tête, informe sur l’état de la personne. Pour les maladies dermatologiques qui sont apparues dans l’enfance, la personne a pu vivre un changement marquant, ce qui peut s’imprimer dans le corps et engendrer de la nervosité, des crises chroniques aggravées par un stress mal géré, ou un autre déséquilibre émotionnel qui perdure dans le temps. Ainsi, la naturopathe pourra conseiller un traitement avec les Fleurs de Bach qui agissent tout en douceur sur les émotions, ou aiguiller éventuellement vers une psychothérapie ou de la sophrologie.

Les solutions de la naturopathie

Pour les psoriasis, les eczémas et les sécheresses cutanées importantes : faites une cure quotidienne d’Argent Colloïdal, une eau purifiée associée à desions d’argent (en vente en pharmacies et boutiques bio). Pour les psoriasis, appliquez-la sur des compresses directement sur la peau. On peut aussi alterner avec de l’Aloe Vera : utilisez un gel pur bio à 99% extrait à froid. À utiliser sur la peau pour apaiser et cicatriser, et en interne pour nettoyer l’organisme (à boire, en cure). Pour ceux qui aiment les huiles, appliquer de l’huile de Calophylle aux vertus apaisante, cicatrisante, réparatrice et nourrissante tous les jours après la douche sur les parties à traiter. On peut aussi opter pour l’huile d’amande douce. Pour les plaies surinfectées (abcès, eczéma mais pas le psoriasis) : appliquez la crème Quantaderm (du laboratoire Phytoquant,www.phytoquant.net) qui contient notamment de l’huile de coco, de l’aloe vera et du ginkgo biloba. Pour se détendre dans un bain et adoucir la peau en cas d’eczéma et de psoriasis, ajouter 5 cuillères à soupe de bicarbonate de sodium dans l’eau du bain ou des sels de bain de la mer Morte. Ils existent aussi de nombreuses plantes anti-inflammatoires et purifiantes, mais leur prescription exige un rendez-vous chez le naturopathe ou le médecin phytothérapeute car le traitement doit être personnalisé.

Et pourquoi pas une cure thermale ?

15 810 curistes ont bénéficié d’une cure thermale à orientation Dermatologie en 2015, et avec succès car on observe une amélioration de la peau pendant au moins 6 mois. D’ailleurs, pour le prouver scientifiquement, un essai clinique vient de commencer dans plusieurs stations thermales. Cinq pathologies sont déjà reconnues et remboursées par la Sécurité sociale : l’eczéma, le psoriasis, le prurit, l’urticaire rebelle et les cicatrices hyperthrophiques de brûlures. Et on peut bénéficier d’une cure de 18 jours dans neuf centres thermaux à travers la France : Avène-les-bains, La Bourboule, Fumades-les-bains, Molitz-les-bains, Neyrac-les-bains, Rochefort, La Roche-Posay, Saint-Gervais-les-bains et Uriage-les-bains. Les soins quotidiens s’articulent autour de l’eau thermale aux multiples minéraux bénéfiques pour la peau (dans des bains, des douches thérapeutiques, des pulvérisations et autres compresses), le tout associé à des massages, des ateliers conseils ou encore de la relaxation et des cures de boissons. Les résultats sont très rapides : l’effet calmant se fait sentir dès les premiers jours sur les démangeaisons, l’inflammation et le volume des cicatrices diminuent, et la peau s’assouplit durablement. À noter aussi que les enfants sont accueillis dès l’âge de 3 mois. Demandez conseil auprès de votre médecin traitant, votre dermatologue, les stations thermales citées plus haut, ou votre hôpital le plus proche.

Faire son éducation thérapeutique

Grâce à de nouveaux programmes baptisés « Éducation Thérapeutique du Patient» (remboursés par l’Assurance maladie), les personnes en affection de longue durée (ALD), pour un eczéma constitutionnel par exemple, peuvent bénéficier de soins pluridisciplinaires et d’un enseignement complet sur leur maladie chronique. C’est ce que propose par exemple l’école de l’atopie du service Dermatologie du CHU de Nantes. Ce système qui se développe beaucoup actuellement peut être mis en place dans un CHU, comme c’est le cas dans une douzaine de villes aux quatre coins de la France, mais aussi auprès d’un dermatologue, un médecin généraliste ou dans le cadre d’une cure thermale. Cette nouvelle manière d’appréhender sa maladie permet de mieux gérer d’éventuels troubles psychologiques qui peuvent aller jusqu’à la dépression, mais aussi d’apprendre à mieux vivre le quotidien (personnel et professionnel), en devenant acteur de sa santé.

Évaluez cet article
PARTAGER SUR
Asma Belkadi
Asma est une jeune blogueuse qui fait de plus en plus ses preuves dans le monde des influenceuses sur le Web. Passionnée depuis son enfance par la lecture et la rédaction. Elle possède maintenant Mojotic qui reflète ce qu'elle aime faire sur le Web.